Les semis, mon expérience et mes conseils (vidéo + article).

Cette année, on déménage sur notre terrain à nous. Notre petit lopin de terre qu’on a acheté et dont on est propriétaire depuis février (Est-ce que je souris et danse en même temps que j’écris ça ? La réponse est oui !!). Du coup, on va re-tenter le jardin mais en version 2.0, c’est-à-dire que cette année on part des graines (à faire germer) jusqu’à l’assiette ! J’ai donc fait ma commande sur le site de Kokopelli, une association qui milite pour la sauvegarde des semences anciennes, pour qu’elles soit libre de droits et reproductibles. J’ai choisis une vingtaine de variétés et j’ai complété avec mes propres semences que j’avais fait avec le potager de l’année dernière : poireaux, courgettes et deux variétés tomates.

Est ce que ça fait déjà près de deux mois que j’ai commencé mes semis ? Oui, je plaide coupable je n’ai pas assez de temps, du moins je n’arrive pas à tout faire en même temps ^^ 

A mon sens, il y a vraiment beaucoup de techniques différentes pour les semis et le rempotage. Il ne faut pas oublier que le jardinage est également propre au territoire puisqu’il y a différentes natures de sols, différents climats,… Le plus important c’est de trouver la façon qui TE convient à toi et qui te paraît être le plus adaptée. Les semis ont deux besoins fondamentaux : de la chaleur et de l’humidité. Cette phrase est quand même la plus importante à retenir et elle parait pourtant d’une évidence folle. Je vais donc ici te présenter ma façon de faire qui a déjà évoluée entre la première « fournée » (si j’ose dire ^^) et la deuxième, celle de la vidéo.

  • Du soleil dans nos coeurs et pour nos semis !

La chaleur c’est une des deux conditions sinéquanones pour des graines qui germent et qui seront en bonne santé. Une température insuffisante ralentit voire stoppe l’activité de la graine.

Mon conseil ? Mettre les semis sous serre ! Si tu n’as pas les moyens d’acheter une super grande serre ce que je comprends hein, fais comme moi : disposes tes pots/bacs sous une serre contre ta maison et à l’abri du vent.

  1. La serre : elle permet d’augmenter la température extérieure de quelques degrés et donc de mettre les plans dehors plus tôt ! Pas besoin d’avoir une serre en verre de 1m80 (bien que ça soit vraiment bien et beau!), nous on a acheté deux mini-serres Modul’o sans les côtés. La nuit on la recouvre d’un grand tapis pour gagner quelques degrés (cf. la fin de la vidéo). Attention à bien laisser aérer la serre, c’est aussi pour ça qu’on a pas pris les côtés 🙂 
  2. Contre ta maison ? Oui car la maison transpire et transmet donc un peu de chaleur aux semis (surtout pendant la nuit !).

  • Un peu de l’eau, de l’eau de pluie..

… de l’eau de la eau ! (La chanson en tête c’est cadeau ^^) Sans eau pas de vie sur terre on est bien d’accord, bon ben la graine à besoin d’eau pour germer. Quand la graine est en germination, il ne faut pas hésiter à bien l’arroser. Mais attention, il ne faut pas trop l’arroser non plus car un excès d’eau asphyxie la graine. M’enfin c’est quand même pas évident de l’asphyxier quand elle est dans un endroit bien drainé et aéré.

Mon conseil ? D’abord mettre les graines dans un pots avec des trous dans le fond ou des pots en coco (comme j’ai utilisé) car l’eau passe au travers s’il y a un excédent. Ensuite, en ce qui concerne l’arrosage il faut un arrosage « en pluie » pour ne pas faire de trou dans la terre en arrosant trop violemment et la tasser ! L’eau doit être à température ambiante au moment de l’arrosage. Au début quand on n’avait pas trop de semis, j’utilisais un spray « pshit-pshit » maintenant on utilise un pulvérisateur plus rapide et plus simple 🙂

  • Ne pas tasser la terre ou très très peu !

Il est souvent conseiller de tasser la terre avec les doigts quand on fait des semis. Je ne suis pas tout à fait d’accord ^^. Là encore, il y a différentes techniques à toi de trouver celle qui te correspond et qui fonctionne chez toi. Le problème quand on tasse trop la terre c’est que la graine – qui donne déjà toute ses forces pour essayer de sortir – doit déployer encore un surplus d’énergie pour briser la couche au dessus d’elle et accéder au soleil ! En plus la dessous, ça respire moins et il y a moins d’échange d’air.

Mon conseil ? Ne pas tasser avec les doigts/mains tout simplement. En tapant le cul du pot sur une surface plane (la table par exemple) deux ou trois fois, la terre se tasse toute seule en restant tout de même aérée ! Pas évident à expliquer mais je te le montre dans la vidéo ^^

Je crois bien que j’en ai fini avec toutes mes histoires de semis. Et toi alors, tu t’es lancé dans l’aventure des semis ? Si non, est ce que ça te tente ? Si jamais tu as des astuces je serais ravie d’en avoir d’autres ! 

A très vite,

Prends soin de toi,

Tu es merveilleux/se

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à commenter et à le partager sur Pinterest ou ailleurs 😀

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s